Ira furoris

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, novembre 14 2009

Carats

J'ai cédé, encore, de nouveau, et versé vers une vie qui n'est pas la mienne. Vite, se resaisir.

jeudi, octobre 8 2009

20h12

20h12

Dans le lit, déjà.

Déjà il fait nuit. Je suis parti trois semaines de la maison, trois semaines vers l'équinoxe, là où les jours raccourcissent le plus vite. Je suis perdu, décalé, et en même temps je suis réveillé depuis 5h30... Pas de piscine depuis deux semaines. Fatigué, mais de mauvaise fatigue : de stress et d'insomnies. De l'activité physique, c'est ça qui me recalera.

jeudi, février 19 2009

Faucheuse

Dans cette news de techno-science.net, une info sur une maladie neurodégénératice. Elle entraîne la mort vers vingt-cinq ans...

Putain, j'en ai trente.

Fauché dans la fleur de l'âge, tu connais ?

mardi, février 17 2009

Jardinage social

C'est à la piscine que j'y ai pensé. À cette vieille dame maquillée comme une voiture volée, les sourcils tracés haut au crayon. Cette vieille dame tenait un stand de tir ou bien une confiserie à la fête foraine du village quand j'étais môme. Pentecôte ou ascension, et une autre date que j'ai oubliée. Mme Généra, foraine de profession, bossait encore à bien soixante-cinq ans. Pourquoi ?, je ne sais pas.

C'est cet article de Ouest-France qui m'y fait penser. À cette association de nomades dans la Sarthe, qui veut organiser un vin d'honneur pour se présenter aux sédentaires, casser la barrière et la réputation de «voleurs de poules» qui leur colle à la peau, à cette remarque de cette dame, qui, depuis quatorze ans qu'elle a acheté son terrain, sent qu'elle dérange lorsqu'elle y passe un mois dans l'année. Pourquoi tant de méfiance ?

Dans le village, il y avait aussi un forain qui avait une maison, sa propriété. Petit, je me demandais comment c'était possible. Çà l'est. Et alors petit, et alors ?

Cette dame Généra connaissait très bien les grands-parents et leurs filles grandies dans un village pas loin. C'est aujourd'hui, ce soir, que je me rends compte qu'ici, personne ne connait la famille depuis tout petit, à la différence de plein de mes voisins. Je n'ai pas cette filiation sociale qu'ont frère et sœur, père et mère et leurs parents. Cela fait douze ans que je n'ai plus de racines. Cela fait tant de temps que je vais et viens. Et je ne me sens pas chez moi là où je suis, car je me le refuse, car je refuse ni n'assume de me sentir posé à un endroit.

Ici je n'ai pas de racine, je me bouture.

mercredi, février 11 2009

Les cons

J'ai vraiment du mal à gérer les cons. Ça m'énerve. Ça m'énerve que ça puisse m'énerver. Et j'ai été servi hier soir. Déjà une embrouille avec gâ. Pas grave, mais bon, et puis un p'tit con sur msn, je vais avoir du mal à le supporter quand je le verrai, et une équipe de très bons joueurs et connards suffisants venus pour casser du newbie sur un site de coinche en ligne. Vexé. Faut pas me chercher aujourd'hui.

Et ce nouveau taffe qui va me stresser...

jeudi, janvier 29 2009

Grève

<div style="width:220px;height:55px;"><object width="220" height="55"><param name="movie" value="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=1853&colorBackground=0x555552&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0"></param><embed src="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=1853&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0" type="application/x-shockwave-flash" width="220" height="55"></embed></object><br><font size='1' color ='#000000'>D&eacute;couvrez <a href='http://www.deezer.com/fr/nancy-sinatra.html'>Nancy Sinatra</a>!</font></div>

mercredi, janvier 28 2009

Chlore

Je sens sur mes doigts le piquant du chlore. Je sens le bien-être m'envahir quand j'étire les bras. Je sens l'essoufflement du lendemain de piscine.

Je sens le piquant du chlore dans son cou. Je sens la douceur de sa peau, de la mienne, des nôtres, celle du chlore qui a décapé nos peaux. Je sens le piquant de sa barbe naissante et je pose mes lèvres dessus, mi-barbe, mi-cou. Plusieurs fois, à plusieurs endroits.

Je le sens en moi, et je suis satisfait. Longtemps il y restera. Et cette nuit, je n'aurai pas d'insomnie.

dimanche, janvier 18 2009

Pix #1

Jolie composition, jolis gars.

(c) Bon Matos sur ma-que*ue.co*m


Bon matos, sur ma-queue.com

samedi, janvier 17 2009

Tainted love

Original

De la jolie new wave anglaise, posée, orgue parfait sur la voix et l'accent purs du chanteur. Ahhhhh.


Découvrez Soft Cell!


Remix

Bourin. Inaudible. À chier.


Découvrez Soft Cell!


Remix 2

Ça s'accélère. Le rythme est saccadé genre jungle, changement de tonalité sur "take my tears..." assez pauvre, genre bontempi.


Découvrez Soft Cell!


mercredi, janvier 7 2009

Pas envie

Pas envie.

Pas envie de bosser, de retourner bosser dans le même boulot. Pas de réponse de la direction régionale sur ce poste convoité. Pas de réponse, ça signifie pas d'entretien. Pourquoi mon profil n'a pas plu ? Je ne sais pas encore, mais je le saurai, mercredi prochain au plus tard.

Pas envie de rencontrer des gens, de nouvelles gens. Deux gars m'étaient inconnus au nouvel an, quelques nanas aussi. Pas envie de leur parler, de lier connaissance pour quelques heures, sachant que sans doute jamais je ne les reverrai. Pas envie de perdre du temps gratuitement, pas envie de donner de ma personne.

Envie de voir mes copains, de tisser des liens avec des contacts de blog, de facebook, envie de consolider quelques liens, mais pas trop, on se sait jamais, pas envie de dépendre. Envie de faire illusion, de sauver les meubles, un peu, à quel point ?

Juste envie de causer sur tchat avec des garçons, se chauffer ou non, se draguer, et s'inviter à partager notre couple. Envie de sexer, de se détendre, de jouir d'autres corps, de s'abandonner au ciel d'un autre lit.

Pas envie de rester ici, dans cette maison froide et inachevée. Pas envie de rester dans ce département, juste envie de changement, de fuite, de retourner à Paris voir si l'herbe est plus verte, et gagner de l'argent pour partir, voyager, avant de m'épuiser et vouloir se poser de nouveau.

Pas envie de voir le ciel bleu. Pas envie d'avoir froid, encore une fois, en rentrant dans l'eau. Marre.